Archives pour la catégorie Circulation

AUTOROUTE BRETELLE A8: OUI MAIS…

L’un de nos lecteurs, Monsieur A.M., nous fait parvenir une suggestion très pertinente concernant l’ouverture future de la bretelle turbiasque. La réduction attendue du flux automobile traversant La Turbie sera efficace à la condition que les automobilistes qui emprunteront cette bretelle ne soient pas lésés financièrement.  Actuellement, les automobilistes se rendant en Principauté qui empruntent l’autoroute A8 dans le sens Nice-Italie, ont le choix suivant:

*emprunter le tunnel en direction de Monaco, sortie 56, coût 2,30€, mais il est souvent fermé pour cause d’engorgement,

*emprunter la sortie  57, coût 1,20€, ce qui les contraint à traverser La Turbie, avec une attente qui peut atteindre 40mn aux heures de pointe, pour aller du péage à la sortie du village, soit moins de 2 km !

* emprunter la future bretelle, sortie Beausoleil, lorsqu’elle sera opérationnelle, coût du péage 2,30€.

L’utilisation de cette bretelle, coûtera donc autant que le passage par le tunnel de Monaco,  lorsque celui-ci est fermé, et 1,10€ de plus que s’ils étaient sortis à La Turbie…ce qui n’est guère incitatif pour un « pendulaire » se rendant quotidiennement en Principauté.

SELON NOTRE LECTEUR, UNE SOLUTION EXISTE !

Les automobilistes souhaitant utiliser cette bretelle dont l’ouverture est prévue pour 2020, paieront certes, 2,30€ au péage de La Turbie, mais une borne installée à la sortie de la bretelle pourrait permettre une déduction automatique de 1,10€ à chaque passage. Le coût final pour les usagers de la bretelle serait donc le même que s’ils étaient sortis au péage de La Turbie: 1,20€. Triple intérêt: pour les usagers, évitement des embouteillages quotidiens; pour le village un allégement du flux automobile et pour VINCI une fidélisation et un meilleur suivi de sa clientèle.

Techniquement l’installation d’un tel dispositif ne devrait pas poser de problème puisque le même système  existe déjà à la sortie des Adrets, en direction de Fréjus. Seule contrainte: obligation de souscrire un abonnement pour un badge de télépéage.  En contrepartie, les abonnés, bénéficieraient d’un gain de temps et d’un confort que les systèmes actuels et futurs ne leur offriront  pas !

Nous soumettons aujourd’hui même par courrier, cette suggestion au Président de VINCI – ESCOTA aux fins d’étude de faisabilité par ses services.

 

 

PARKING DU Mt. Agel : Auto(s)satisfaction

Monsieur le Maire affirme que ce parking répond parfaitement à ses attentes. Il n’en est pas de même aux dires d’un grand nombre d’utilisateurs qui assurent  qu’ils n’y mettront plus jamais une roue en raison des problèmes divers qu’ils ont connus concernant l’accès et les rencontres frontales entre les véhicules entrant et sortant. Disons, une fois encore, le regret du Groupe LTMV de voir un tel endroit central et stratégique, réservé au parcage de 50 voitures. S’il est vrai que le stationnement est l’un des freins majeurs au développement de la vie économique et sociale du village, ces 50 voitures ne sauraient résoudre ce problème. Initialement, il s’agissait d’un parking de 120 places, ce qui était une amélioration significative. Pour diverses raisons, notamment le désengagement de la CARF, les 120 places ont été réduites à 50. Dès lors, il fallait abandonner l’idée d’un parking qui a interdit la réalisation d’un projet concernant TOUS les turbiasques. Comme une « maison du village » par exemple, avec des salles d’exposition, une vraie médiathèque, des espaces réservés aux associations. Un regrettable manque de vision.

Photo A.M.

Un lecteur facétieux, A.M., nous suggère une astuce pour améliorer le taux de remplissage du parking: interdire le stationnement dans le village! Nous transmettons à toutes fins utiles !

 

EINSTEIN, LE GPS ET VOUS!

GPSIl vous est certainement arrivé de pester contre la voix féminine de votre GPS qui vous a informé APRES le carrefour qu’il convenait de tourner à droite AVANT celui-ci… Pourtant, vous ne regarderez plus jamais votre GPS de la même manière après avoir lu ces quelques infos recueillies lors de la remarquable conférence donnée le 8 Janvier 2016, à la Médiathèque de La Turbie, par Pierre EXETIER, Directeur de Recherches au CNRS. Certes, la mission de la recherche fondamentale n’est pas de déboucher sur des applications pratiques et mercantiles, mais bien de répondre à la curiosité insatiable de l’Homme. Toutefois, il arrive que les théories élaborées par les chercheurs aboutissent à des applications pratiques insoupçonnées. C’est le cas du GPS qui n’aurait sans doute pas vu le jour sans la théorie de la relativité générale d’Albert EINSTEIN. Tout comme il n’aurait pu exister sans les constellations de satellites qui tournent autour de la Terre… et sans l’intelligence humaine qui a su en tirer les applications. SatelliteGPSLe problème est en effet d’une rare complexité: comment faire en sorte que ce petit boîtier personnel puisse nous indiquer notre position et la route à suivre alors que tous les paramètres sont en mouvement ? la Terre tourne autour d’elle même et du Soleil, les continents dérivent, la croûte terrestre se déforme… et nous sommes nous mêmes en mouvement lorsque nous le consultons! Un défi kafkaïen! A ces difficultés, il faut encore ajouter le temps que met l’information diffusée par le satellite, -placé à plus de 20.000km au-dessus de nos têtes-, pour parvenir à notre boîtier! Et pourtant, notre GPS nous délivre ses informations avec une incroyable précision, suffisante pour l’usage que nous en attendons puisque d’ une dizaine de mètres pour un usage civil! Qui se réduiront à quelques dizaines de centimètres lorsque le réseau européen GALILEO viendra compléter l’actuel réseau GPS américain, le « Global Positioning System », les deux systèmes utilisant les mêmes fréquences… Oui, notre GPS est un boîtier magique qu’il convient de consulter avec le respect qui lui est dû !

Sécurisation de la Route de la Tête de Chien

Il semble qu’aucune date ne soit envisagée, aujourd’hui, pour la sécurisation de la route de la Tête de Chien votée il y a quatre ans. Et pourtant, sur cette voie très fréquentée par des véhicules qui ignorent souvent la limitation de vitesse, la sécurité des piétons n’est pas assurée.

IMG2535 IMG2533 

Et ce, d’autant plus que de nombreuses mamans choisissent cette route pour promener leurs enfants en poussette et que, pendant la saison estivale, beaucoup d’utilisateurs de la piscine empruntent également ce passage obligatoire. Aux endroits les plus dangereux en raison du manque de visibilité, les trottoirs sont absents… ou inutilisables en raison de l’implantation d’un poteau!

IMG2529 IMG2532

SECURITE: CD/37-Chemin des VIGNASSES

0069

L’un de nos lecteurs des Serriers, usager de cet itinéraire, nous a adressé un courrier afin de nous signaler le danger que représentait le manque de visibilité pour les automobilistes, à l’intersection du chemin des Vignasses et du CD 37. 

Vignasses CD37

Dans les jours qui ont suivi, les services de la Mairie procédaient à l’élagage des végétaux, améliorant ainsi la sécurité de cette intersection. Bravo pour cette réactivité dont nous ne pouvons que nous féliciter

Bouchon anti-bouchons

DSC_8235
Photo afp

« Bouchon anti-bouchons » ou comment « traiter le mal par le mal » Entourant Jean-Jacques RAFFAELE, Maire de La Turbie, une brochette de deux douzaines d’élus, parmi lesquels, le Président du Conseil Général, Eric CIOTTI, les Sénatrices Dominique ESTROSI-SASSONE  et Colette GIUDICELLI, le Député-Maire de Menton, Jean-Claude GUIBAL, le Président de la CARF, Patrick CESARI, les Conseillers Départementaux, Xavier BECK et Sabrina FERRAND, ainsi que de nombreux Maires des Communes environnantes, ont pris la tête d’un cortège pédestre de 200 personnes environ, qui a bloqué la circulation automobile, Lundi 1er Juin, entre le Carrefour Ste. Catherine, lieu du rassemblement et la Mairie.

DSC_8251
Photo afp

Manifestation pacifique, citoyenne, encadrée, qui s’est déroulée sans le moindre incident, mais dont la tenue ne doit pas masquer le ras-le-bol des usagers, turbiasques comme automobilistes, qui ne supportent plus les interminables bouchons pour traverser le village.

 L’un de nos lecteurs nous signalait avoir mis 25 minutes entre l’aéroport de Nice et le péage de La Turbie et QUARANTE CINQ minutes entre le péage et la Mairie…! Sur-consommation de carburant, pollution de l’air, retards au travail, sécurité des piétons menacée, autant d’arguments pour exiger la réouverture de la bretelle de l’A8, fermée depuis de nombreuses années. ESCOTA interrogée, argue d’un « rayon de giration » non conforme… Que dire en ce cas, de celui de la bretelle de MENTON ou encore de celui du VISTAERO ? Bien évidemment, cet argument masque l’essentiel: le coût d’aménagement de cette sortie. Puisque l’aspect financier est évoqué, notons au passage, que le contournement de Nice par l’autoroute, celui de Roquebrune et de Menton sont gratuits, alors que celui de La Turbie est payant et que cet élément pèse sur le choix de l’itinéraire pour de nombreux automobilistes et poids-lourds.

DSC_8286
Photo afp

Certes, l’ouverture de cette bretelle ne résoudra pas tous les problèmes du flux automobile dans le village, mais cela contribuera à le délester quelque peu. L’autoroute, entre Nice et la frontière italienne, n’offre pas les services que l’on est en droit d’en attendre, la traversée de La Turbie souffre du manque de vision des anciens décisionnaires qui auraient pu relier directement le quartier Ste Catherine à la route de Cap d’Ail en évitant la traversée du village. Et l’on ne peut que regretter l’abandon du projet de création d’un métro souterrain reliant la Cruella à Fontvieille avec un parking de délestage de 2 à 3000 places sur le site de la carrière…

DSC_8227 (1)Il ne reste plus qu’à espérer que ce premier traitement pacifique et bon enfant « du mal par le mal » sera entendu; dans le cas contraire, il faut se préparer à un sit-in au péage de l’autoroute, ce que notre Groupe « La Turbie, mon village » avait d’ailleurs inscrit à son programme!

Indéniable succès de cette première manifestation dont on peut espérer que le message qu’elle porte a été entendu. Sinon, elle ne sera que le prélude à un autre rendez-vous, probablement plus persuasif…!