Archives pour la catégorie Edito

DUR, DUR, D’ETRE DEPUTE L.R.

Rassurez-vous, nulle intention d’utiliser notre site pour engager une quelconque polémique à caractère politique, ce n’est pas dans notre ligne éditoriale. Il ne s’agit-là que de compassion, d’un peu de chaleur humaine, dans ce monde de brutes: le monde politique.Expliquons-nous: il n’échappe à personne qu’un député, ou un candidat à la députation, a tout intérêt à se rallier à un « panache blanc » s’il souhaite obtenir une investiture indispensable à son élection.

Nombre d’entre eux se sont donc ralliés à Nicolas en s’empressant d’affirmer qu’Alain était trop vieux, entre autres, pour prétendre à la Présidence de la République. Patatras! Nicolas est battu au profit d’Alain. Qu’à cela ne tienne nos élus se sont empressés de rejoindre le camp du vainqueur, celui d’Alain. En clamant haut et fort qu’Alain est génial et que François est trop austère, -entre autres-, pour devenir Président. Re-patatras! François est préféré à Alain ! Sans état d’âme, chacun de se précipiter chez François, pour faire allégeance dans l’espoir d’un pardon suivi d’une prébende… Ne voilà-t’il pas que François est mal, « il est même très mal patron »! Ayons une pensée compatissante pour nos députés L.R. Que doivent-ils faire? Soutenir l’insoutenable? Préparer un plan B? Mais quel est le lapin qui sortira du chapeau? Et si Alain revenait, en dépit de son affirmation du contraire?

Décidément dur, dur d’être député LR.

EDITO: « MAIS QUE VEUT LE PEUPLE? »

« Panem et circenses »… Du pain et des jeux (du cirque)

Deux mille ans plus tard, les politiques ont remplacé les empereurs romains, la télé a remplacé les arènes, les réseaux sociaux et les SMS sont venus les compléter. Ce qui permet à ceux qui détiennent le pouvoir de décider pour nous dans une indifférence quasi générale.

Puisque nous avons du pain et des jeux, que pourrions-nous souhaiter de plus?

Après tout, nous avons élu des conseillers départementaux et régionaux, des députés, des sénateurs, sans oublier, plus près de nous, quelques dizaines de milliers de maires et d’adjoints qui sont là pour faire le job…

Nous pouvons donc consacrer nos moments de loisirs à ces trois questions existentielles:

  • Qu’est-ce qu’on mange à midi ?
  • Qu’est ce qu’il y a à la télé ce soir?
  • Qu’est ce qu’on fait Dimanche?

Et pendant ce temps, le massacre des innocents continue, les émotions s’atténuent, les fleurs se fanent, les bougies s’éteignent.

Les pesticides, les engrais, les insecticides, les antibiotiques enrichissent nos assiettes. Mais les grands laboratoires pharmaceutiques seront là pour nous soigner avec de nouvelles molécules parfois improbables.

Ainsi va la vie.

Pour combien de temps encore?

EDITO Février 2016

afpVous vous souvenez ? : « Le changement, c’est maintenant! » C’était en Janvier 2012, l’affirmation de notre actuel Président. Le changement, ou plutôt, les changements sont bien en marche, sauf que, ce ne sont pas ceux que nous espérions. Notre société est effectivement en pleine mutation, dans de nombreux domaines qui affectent notre vie quotidienne : la santé, l’éducation, l’économie, la vie professionnelle, la communication, et bien d’autres encore. Mais il n’est pas certain que nous prenions bien la mesure de ces bouleversements qui se font parfois de manière larvée. A la fois parce que la masse d’informations dont nous sommes abreuvés interdit le recul nécessaire à la réflexion et à l’analyse, mais aussi parce que nos préoccupations quotidiennes sont prioritaires et  que nous serons toujours plus enclins, lors de nos moments de répits, à nous détendre, à nous divertir, plutôt que de nous consacrer à l’analyse de ce qui fâche… Il est plus facile de se rendre sur les réseaux sociaux, utiles certes mais tellement chronophages et trop rarement enrichissants. Plus facile aussi, au terme d’une journée de travail, de rester passif devant une émission de télé-réalité plutôt que de rechercher les trop rares émissions documentaires qui tentent de nous alerter sur les menaces qui fondent sur nous. Nous allons tenter, bien modestement car nous n’avons nulle prétention de changer le monde, de vous sensibiliser à certains de ces bouleversements en marche parfois à notre insu. (Cf notre dossier sur LINKY dans ce présent numéro)

L’un des dossiers que nous vous proposons d’ouvrir, dès le mois prochain, concerne nos habitudes alimentaires, leurs conséquences sur notre santé, notre environnement, notre rapport au monde animal. Si ce sujet vous intéresse, nos colonnes vous sont ouvertes! N’hésitez pas à nous écrire !

Bien cordialement à vous

André-François PELLEGRIN
Président de l’Association « La Turbie, mon village »
Conseiller municipal
Ancien Conseiller communautaire
Ancien Délégué auprès de la Principauté de Monaco

 

EDITO DE JANVIER 2016

Chers amis bonjour!

Impossible d’ouvrir un nouveau millésime sans sacrifier à la tradition des voeux! Toute l’équipe de la rédaction de LTMVMag se joint donc à moi pour vous offrir le meilleur pour cette nouvelle année chargée d’espoirs mais aussi lourde de menaces diverses. Nul besoin de lire dans une boule de cristal pour deviner que nous aurons à faire face à de probables situations difficiles auxquelles nos petits cercles personnels, familiaux, amicaux, sociaux seront confrontés. Que ces préoccupations ne nous empêchent pas, toutefois, de garder confiance et optimisme en la vie. Sachons regarder tout ce qui est positif autour de nous. Et les exemples ne manquent pas ! Nous en voulons pour preuve ces hommes et ces femmes dont nous vous avons présenté le portrait depuis la création de ce magazine. Onze turbiasques, écrivain, sculpteur, cantatrice, « manumériste », musicien, astronome, responsables d’associations, créatrice… Onze turbiasques que nous côtoyons, sans nous douter souvent de la richesse de leur activité. Ce mois-ci encore, vous découvrirez le parcours étonnant d’un turbiasque que vous croyez bien connaître et qui vous surprendra, comme nous avons été nous-mêmes surpris.

Bonne lecture et bien cordialement à chacun de vous

afp

EDITO de DECEMBRE

Bonjour à tous!

Dans notre dernier édito, nous écrivions: « l’actualité est ainsi faite: un drame chasse l’autre. Le feu de l’autocar de Puyssegur a chassé de la « Une », l’eau des récentes inondations »… Nous ne pensions pas, en écrivant ces lignes, qu’une autre actualité, celle des attentats de Paris, prendrait le relais de l’horreur.

Nous n’ajouterons aucun autre commentaire. Tout a été dit et écrit sur ce drame. Consacrons simplement une pensée à ces victimes, directes et indirectes. Veillons également, la première émotion passée, à garder ce drame dans nos mémoires afin que l’épouvantable ne se banalise jamais.

Et parce que « la vie est ainsi faite », place à une nouvelle extraordinaire: pour la première fois dans l’histoire du village, un résident turbiasque vient d’être élu à l’Académie des Sciencs! Il s’agit d’Alessandro MORBIDELLI, notre « Portrait du mois », astronome à l’Observatoire de la Côte d’ Azur, résident des Hauts de Monte-Carlo, qui vient d’être admis à l’Académie des Sciences. Les habitués de la Médiathèque le connaissent bien car il est à l’initiative du cycle des conférences scientifiques données chaque année et dont vous trouverez le programme 2016 dans les colonnes de ce magazine.

Bien cordialement à vous et bonne lecture à tous!

André-François PELLEGRIN

Edito de Novembre

Bonjour à tous !

L’actualité est ainsi faite: un drame chasse l’autre. Le feu de l’autocar de Puisseguin a chassé de la « Une »,  l’eau des récentes inondations. Et pourtant la détresse des sinistrés que nous avons rencontrés est toujours présente. Les aides d’urgence ne sont pas toutes débloquées, l’argent recueilli n’est pas encore distribué, les expertises ne sont pas terminées, les indemnisations prendront du temps. Et les plus éprouvés, ceux qui sont encore dans la détresse, sont souvent  les plus discrets: ils n’osent pas demander de l’aide. Il nous appartient donc d’aller vers eux et de garder le contact, passé le choc émotionnel des premiers jours. C’est parfois aussi simple qu’un coup de fil. D’autant plus que ce drame, s’il a montré le meilleur de l’âme humaine, a aussi révélé le pire : le soir même des inondations, les pillards étaient déjà à l’oeuvre…

Face à ces récentes dévastations, il nous a semblé particulièrement opportun de vous faire découvrir cette formidable aventure de Laura, une jeune turbiasque de 29 ans dont nous avons choisi de faire le portrait dans notre numéro de Novembre. Un vrai rayon de soleil dans la grisaille de l’automne.

Découvrez également l’aventure d’un petit pot de miel. Elle est édifiante et dans le prolongement naturel de l’initiative de Laura.

Bien cordialement à vous et bonne lecture à tous! !

André-François PELLEGRIN

Edito d’Octobre

Chers amis, bonjour!

Pour notre 7ème rendez-vous mensuel, j’ai choisi cette phrase de J. CLARETIE, journaliste, chroniqueur de la vie parisienne de la fin du 19ème s., écrivain prolifique peu connu aujourd’hui, mais dont j’ai retenu cette citation qui s’applique parfaitement à la vie municipale ou associative: 

« Tout homme qui dirige, qui fait quelque chose, a contre lui, ceux qui claretievoudraient faire la même chose, ceux qui font précisément le contraire, et surtout la grande armée des gens beaucoup plus sévères QUI NE FONT RIEN. » (J. CLARETIE)

En ce qui nous concerne, quelles que soient les difficultés que rencontre notre équipe au quotidien, nous assurerons la mission que vous nous avez confiée en Mars 2014. Un SAV en quelque sorte. (« Service Après Vote »…). Une mission de « vigilance positive » au sein du Conseil Municipal et non d’opposition comme s’est complu à le dire publiquement le « Maire de tous les turbiasques », lors de la Fête Patronale de la Saint Michel. Notre seule opposition, pour l’instant, a concerné DETRAS, rebaptisé « Villa Augusta », ce projet immobilier surdimensionné qui altèrera, de manière irrémédiable, la qualité de vie du village. L’avenir dira sans doute que nous avions eu raison, mais, hélas, il sera trop tard.

Merci à nos lecteurs, de plus en plus nombreux, merci à nos chroniqueurs bénévoles, merci à ceux d’entre vous de plus en plus nombreux également,  qui nous font parvenir des photos et des infos concernant la vie du village. Nous respectons leur anonymat et nous acceptons les pseudos à la condition toutefois de connaître l’identité de leurs auteurs que nous ne divulguerons pas.

Bonne lecture et bien cordialement à vous

afp

Edito de Septembre

Dans le jargon des journalistes, on les appelle « les marronniers »… C’est-à-dire les sujets qui reviennent tous les ans, à la même date, dans la Presse, qu’elle soit écrite ou audio-visuelle. Les régimes minceur à la veille de la saison de plage. Et la fameuse rentrée, dès la fin Août, avec son cortège de sujets divers qui vont du choix des cartables, au mécontentement des enseignants en passant par la colère des syndicats, les hausses en tous genres etc… A La Turbie, la rentrée sera marquée par le lancement du programme DETRAS. Il y aura désormais, au village, un AVANT et un APRES  DETRAS.

Ce sixième numéro de notre magazine mensuel vient d’atteindre les 1535 lecteurs. Merci à vous pour l’intérêt que vous voulez bien porter à notre travail. Merci également aux correspondants, de plus en plus nombreux, qui nous ont adressé un courrier. Une rubrique leur est désormais consacrée. N’hésitez pas à les rejoindre pour nous apporter vos suggestions comme vos critiques. Nous ne communiquons pas le nom de leurs auteurs, sauf accord de leur part, mais nous ne publions que les messages écrits et identifiés, à la différence des réseaux sociaux qui acceptent les pseudonymes. 

Et si vous souhaitez nous rejoindre, un bulletin d’adhésion à notre Association  est disponible sur le lien

www.laturbiemonvillage.fr

(Comme pour nos correspondants, le nom de nos adhérents n’est pas rendu public.)

Bien cordialement à vous et bonne lecture !

André-François PELLEGRIN

Conseiller municipal

Président de l’Association « La Turbie, mon village »

Edito d’Août

afpCe numéro d’ Août, le cinquième depuis la création de LTMV Mag, sera orienté « nature » avec le portrait d’Yvonne DELEPINE, membre actif de la L.P.O., (Ligue de Protection des Oiseaux) qui nous a appris que notre village était un point de passage important lors des migrations saisonnières.

IMPORTANT: la fiche IPCS N°2, (Information Préventive aux Casque de pompierComportements qui Sauvent), réalisée avec le concours du Centre des Sapeurs-Pompiers de MENTON, consacrée au défibrillateur vous apprendra à décider si l’état de la victime nécessite ou non l’utilisation du D.A.E.

Un numéro de vacances, illustré de nouvelles photos de deux créations d’événements festifs: le premier Rallye pédestre organisé par notre Association et la première course de carrioles du Comité des Fêtes qui a connu, elle aussi, un indéniable succès populaire. Bonne lecture à tous ! Et si vous souhaitez nous rejoindre afin de nous aider dans notre tâche, vous trouverez en pièce jointe un Bulletin d’Adhésion ! Plus nous serons nombreux, plus l’aide que nous pourrons vous apporter sera efficace!

André-François PELLEGRIN

Conseiller municipal et Président de LTMV.

Une idée pour prolonger un peu les vacances: Envoyez-nous la photo qui, selon vous, représente votre meilleur souvenir de vacances, une balade, un paysage, une photo de famille… Nous la publierons dans notre numéro de rentrée, en Septembre.

DSC0060
Un chamois, rencontré en Juillet, dans les fougères de la Gordolasque (Commune de Belvédère) Photo afp

Et n’hésitez pas à rejoindre notre équipe de rédacteurs bénévoles en nous envoyant des textes et des photos ou plus simplement des sujets que vous aimeriez que nous traitions dans ces colonnes.

EDITO de JUILLET

Le 27 Avril dernier, nous avons participé à une journée IPCS, (Information Préventive aux Comportements qui sauvent) organisée par la Mairie et les Sapeurs-Pompiers, Daniel CANDELA pour la Turbie et Fernand MASSA du CIS de Menton. Après une matinée purement théorique, ils nous ont soumis aux comportements à observer en cas d’urgence. Accidents, incendies, malaise sur la voie publique, etc. Cette formation, qu’il ne faut pas confondre avec le secourisme, nous a paru d’un intérêt certain pour la population turbiasque et nous avons décidé de la faire partager au plus grand nombre en consacrant, chaque mois, une fiche technique à ces « gestes qui sauvent ». Mois après mois, nous vous indiquerons les gestes, les comportements, qui peuvent sauver des vies, à l’aide de fiches-conseils qui seront toutes validées par les Sapeurs-Pompiers de Menton, avant d’être publiées, car, s’agissant de santé et de sécurité publiques, il convient d’être extrêmement rigoureux. Notre première fiche mensuelle, validée par CIS de Menton, est consacrée à l’utilisation du défibrillateur.

Nous remercions le Commandant ALLAVENA et l’ Adjudant MASSA, du CIS de Menton, pour l’accueil qu’ils ont réservé à notre initiative et pour la mise à disposition des hommes et du matériel qui ont permis la réalisation d’un reportage photographique de plus de deux cents clichés et la rédaction de ces fiches.